Comment remplir les jardinières sur pieds et économiser de l’argent ?

Comment remplir les jardinières sur pieds et économiser de l'argent ?

Une fois que vous avez assemblé votre jardinière sur pieds, la tâche suivante consiste à la remplir avant de planter vos fruits et légumes. L’une des questions les plus fréquentes que nous posent les nouveaux jardiniers est de savoir comment remplir une jardinière sur pieds tout en économisant de l’argent. Il existe de nombreuses méthodes différentes qui fonctionnent bien ! D’après notre expérience, la méthode Hugelkultur est la plus facile et la plus rentable à utiliser.

Résumé

La méthode Hugelkultur consiste à déposer des déchets organiques de jardin à l’intérieur du lit de jardin surélevé, avant d’ajouter de la terre, afin d’économiser de l’argent, en plus d’attirer et de préserver l’humidité. D’origine allemande, hugelkultur se traduit par “culture de monticules ou de collines”. Elle est particulièrement applicable dans les zones où la rétention et le drainage du sol sont faibles, ce qui est typique des sols que l’on trouve dans les zones urbaines.

Les matériaux utilisés comprennent de gros troncs d’arbres, des bâtons et d’autres débris en décomposition qui sont recouverts de tontes de gazon, de compost et d’autres matières organiques. Au fur et à mesure que le matériau se décompose, il crée un environnement florissant pour les champignons et les microbes bénéfiques qui imitent le paysage naturel d’une forêt. La méthode Hugelkultur présente de nombreux avantages, notamment l’amélioration de la qualité du sol, un entretien minimal et la rétention d’eau.

La méthode Hugelkultur pour remplir les jardinières sur pieds

Pour créer une jardinière sur pieds généreuse, la matière organique telle que le foin pourri, les déchets végétaux et le compost est ajoutée au sol. Les débris de bois se décomposent lentement, ce qui en fait une source stable de matière organique. Le meilleur type de bois utilisé est celui qui commence à pourrir, ce qui peut être obtenu à partir de branches coupées d’un arbre mort ou de bûches provenant d’un tas de bois abandonné. Cette matière organique se décomposera avec le temps et les racines des plantes s’enfonceront plus profondément dans le sol de la jardinière sur pieds pour en tirer des nutriments. Elle fonctionnera également comme une grosse éponge, retenant l’eau pour maintenir un niveau d’humidité idéal.

méthode Hugelkultur

Dans la méthode Hugelkultur, les gros morceaux sont posés au fond, car ils prendront le plus de temps à se décomposer. Dans l’image ci-dessus, les bûches empilées peuvent prendre jusqu’à 5 ans avant que l’éponge de base ne se décompose en un riche et merveilleux sol de jardinière sur pieds. Les plus petits morceaux sont placés sur les plus gros pour remplir l’espace, comme les branches et les bâtons, puis les tontes de gazon, les feuilles et les déchets de cuisine. Le compost et le terreau sont placés sur les deux couches supérieures de votre jardinière sur pieds pour que vous puissiez commencer à planter au fur et à mesure que la matière organique en dessous se décompose.

Quelques points à prendre en compte lorsque vous utilisez cette méthode

  • Les parasites : Il faut faire attention aux termites, surtout si vous vivez dans une zone boisée où la répartition des termites est élevée, ces derniers pouvant être attirés par la grande quantité de bois enterré. Cependant, la plupart des termites ont tendance à vivre dans les arbres morts encore debout. L’ail peut être cultivé pour lutter contre les parasites. Veillez à être vigilant contre les nuisibles tels que les limaces, les escargots et les punaises. Vous pouvez utiliser des pièges à bière si les limaces deviennent un problème.
  • Type de bois : Il est important de considérer le bon type de bois. Les bois durs sont recommandés, car ils se décomposent plus lentement et retiennent l’eau plus longtemps. Toutefois, les bois tendres sont également acceptables. Les bois qui donnent les meilleurs résultats sont le bouleau, l’aulne, l’érable, le peuplier, le saule et le chêne. Évitez les arbres allélopathiques comme le noyer noir, le chêne rouge et le sycomore, car ils contiennent des produits chimiques qui inhibent la croissance des plantes, ainsi que les arbres résistants à la pourriture comme le cerisier noir et le robinier faux-acacia.
  • Préparation : Veillez à ajouter une couche fraîche de compost sur le dessus avant de planter. Les couches combinées de matières organiques au-dessus du bois doivent être aussi profondes que la base du bois. Cela signifie qu’un lit de 30 pouces peut contenir jusqu’à 15 pouces de bois, tandis qu’un lit de 15 pouces aura 6 pouces de bois pour laisser suffisamment d’espace au milieu de croissance.
  • Niveaux d’humidité : Le maintien de l’humidité est un aspect important, car la sécheresse est un problème fréquemment signalé. Il est donc important de déplacer le sol dans les crevasses pour éliminer toute poche sèche. Une façon d’y parvenir est d’arroser continuellement le lit pendant la construction pour s’assurer qu’il n’y a pas de trous. Vous devriez également utiliser un sol de mélange organique de bonne qualité, qui améliore la rétention d’eau.

Avantages de la méthode Hugelkultur

La méthode Hugelkultur présente de nombreux avantages et a fait ses preuves auprès des jardiniers du monde entier. Si vous cherchez à réduire les coûts, ou si vous recherchez une technique de jardinage durable, alors cette méthode est faite pour vous.

  • Rentable : Acheter des sacs de terre dans un magasin est assez coûteux. La méthode Hugelkultur transforme les déchets de jardin et de cuisine en un matériau utile pour remplir les lits de jardin surélevés, ce qui vous permet d’économiser une somme d’argent substantielle. Vous pouvez également réutiliser les branches d’arbres tombées ou les branches mortes coupées des arbres au lieu de les transporter ou de les brûler. Les déchets organiques se décomposeront au fil des ans, enrichissant le sol et fournissant une alimentation régulière aux plantes.
  • Respect de l’environnement : Lorsque les branches sont brûlées, des gaz et des nutriments sont libérés dans l’atmosphère, ce qui contribue au réchauffement de la planète. En les retenant dans le sol, elles subissent une séquestration du carbone, un processus qui inverse la pollution par le CO2 et atténue le changement climatique.
  • Rétention d’eau : La méthode Hugelkultur a tendance à très bien retenir l’eau puisque les déchets de jardin fonctionnent comme une éponge pour retenir l’humidité, libérant l’eau de pluie dans le sol pendant les saisons sèches. Cela permet aux jardiniers d’économiser sur les coûts de l’eau en réduisant la fréquence des arrosages. En outre, vous n’avez pas à craindre de trop arroser vos plantes au point qu’elles se gorgent d’eau, ce qui nuit à la croissance des racines et peut étouffer l’oxygène.
  • Amélioration du sol : La méthode Hugelkultur crée également une minibiosphère composée de microorganismes, de champignons et d’insectes, imitant le paysage naturel d’une forêt, avec son sol spongieux, riche en nutriments et grouillant de microorganismes. Comme le sol est naturellement aéré, on y pratique une technique de jardinage dite sans labour. Les plantes cultivées de cette manière sont plus résistantes aux maladies, aux parasites et aux facteurs de stress environnementaux. Elles sont aussi plus savoureuses grâce à l’abondance de nutriments.
  • Un entretien minimal : Bien que l’installation initiale demande un certain effort et une certaine préparation, les jardinières sur pieds ne demandent pas beaucoup d’entretien une fois qu’elles ont été construites. Il suffit d’ajouter de temps en temps quelques centimètres de compost et d’engrais sur le dessus du lit de jardin pour le réapprovisionner. Ils nécessitent également un désherbage minimal par rapport aux jardinières/potagers conventionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.